La fonderie Renault

Elle nait vers 1850, d'abord d'une association, sous le nom Renault et Robcis (la raison sociale Renault et Robcis est attestée entre 53, 78, un catalogue d'épreuves existe, daté des années 1860, à la bibliothèque Forney), Cette association intègrera plus tard la maison Ed. Marcou et sera absorbée en 1921 par la Fonderie Typographique Française qui se crée par la fusion de plusieurs fondeurs indépendants (elle va agréger les maisons Turlot, Saling, Durey et Berthier, Renault et Marcou, Huart).
 

Titre du specimen G. Renault


Le specimen G. Renault

La fonderie apparaît sous le nom de Georges Renault entre 1879 (successeur Renault Robcis) et 1901 (attesté en 1909 la raison sociale change pour G. Renault Ed. Marcou succr, publicité dans le Bulletin officiel de l'Union Syndicale des Maîtres Imprimeurs).
Ce volumineux specimen n'est pas un produit éditorial de la Fonderie.
Il a probablement été constitué par un imprimeur qui a relié les fascicules envoyés par la fonderie en les regroupant par catégories.
La fonderie prévoyait cet usage en fournissant des pages intercalaires et des pages de titres. Bien que chaque feuillet soit paginé, le tout est relié dans le désordre, il est difficile de dire si cette pagination du fondeur avait pour but de rassembler dans l'ordre les fascicules, certainement pas, il s'agirait plutôt de l'ordre dans lequel les specimens étaient produits.
Dans les années 1900, ces fascicules étaient bi-mensuels et comportaient une vingtaine de pages (il y en a des exemplaires à la bibliothèque Forney  ).

Les catagories du specimen

  • Caractères pour labeurs ;
  • caractères pour affiches ;
  • fantaisies classiques ;
  • deux-points et initiales ;
  • gothiques, rondes , anglaises et batârdes ;
  • fantaisies diverses ;
  • collections de vignettes, coins et diverses ;
  • filets de tous genres ;
  • passe-partout divers et ornements.
Specimen Renault
Specimen Renault
Specimen Renault
Specimen Renault

 


 

Specimen G. Renault : galerie

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.